samedi 19 janvier 2008

à 4 moteurs


4 commentaires:

Jyaire a dit…

Je me suis souvent interrogé sur ce phénomène des rapporteurs : je n'aime pas qu'on dénonce, et en même temps, en tant qu'enseignant, j'ai besoin d'être informé de ce qui se passe autour de moi, histoire de pouvoir rendre les comptes aux parents.

J'en ai convenu, avec mes élèves, qu'on avait le droit de rapporter pour soi-même (si on se faisait embêter), ou pour quelque chose de dangereux...

Anonyme a dit…

"rapporter ou ne pas rapporter" telle est la question. on ne cesse de dire aux enfants qu'il faut venir nous voir si quelque chose ne va pas plustot que de regler leurs comptes eux même,et on les rembarre quand ils viennent " rapporter"....pas facile d'etre un enfant ...

sandrine a dit…

Oui entièrement d'accord...
Et à choisir je préfère qu'ils rapportent n'importe quoi plutôt que de régler leurs comptes tout seuls...

L'idée de ne rapporter que pour soi ou les choses dangereuses c'est bien je pense. Je vais essayer de mettre ça en place.

Delphine a dit…

Je trouve que venir rapporter pour faire punir les copains est une habitude détestable, à combattre absolument.... et pas tellement souvent combattue, finalement.

En début d'année je suis très claire avec mes élèves :

1. on a toujours le droit de venir voir la maitresse quand quelqu'un nous embete et qu'on n'arrive pas à s'en sortir tout seul. C'est le rôle des adultes de défendre les enfants (pas de "débrouille toi tout seul, tu dois apprendre à te défendre" etc)

2. on doit venir voir la maîtresse si on a vu que (3 cas)
a - quelqu'un est en train de faire quelquechose de dangereux,
b - quelqu'un fait mal à quelqu'un d'autre
c - quelqu'un est en train de faire une bêtise qui doit être interrompue d'urgence (genre peindre les murs : c'est pas dangereux, mais il faut que ça s'arrête vite !)

3. Dans tous les autres cas, venir rapporter, c'est très vilain. Venir dire "untel il a dit un gros mot", "untel il a touché à l'affiche alors que vous aviez dit non", "untel il mange un chewing gum" etc etc, c'est inacceptable : je n'en tiens jamais compte et je sermonne copieusement le rapporteur.