vendredi 27 juin 2008

R.I.P


23 commentaires:

Barbara a dit…

et bien moi ça m'embete bcp car je faisais plein de trucs ces matins là avec mes tps- ps
sans parler des rapports privilégiés avec les e présents(et benefices en langage ) et "transmissions" plus longues avec l'atsem concernant le programme de la semaine suivante et déco et affichage et et et
na!

Anonyme a dit…

moi j'aimais bien l'ambiance: des enfants plus cools et moi avec...il est vraiment mort le samedi matin, on en parle déjà au passé! allez, encore un petit dernier!
em des zardennes

Anonyme a dit…

ps: ça va quand même être un enterrement première classe avec toutes ces fêtes des zécoles... mais au fait, quand va-t-on les faire maintenant???
em des zar

Anonyme a dit…

Ne me dites pas que vous regrettez les samedis, avec leur lot d'élèves absents parce que partis en week-end, eux !

Anonyme a dit…

Ben moi, je le regrette... Notre semaine va maintenant s'organiser à priori sur le même rythme qu'une semaine en 4j et pour avoir testé les deux, les enfants sont plus cools quand la semaine est plus étalée.
De plus, en supprimant le samedi, on se récole 2h de plus sur les autres demie-journées alors qu'on avait déjà une journée de classe trop longue. (cf. les fameux "soutiens aux élèves en difficulté")
-Je comprends pas cette logique
-Je comprends pas les nouveaux programmes (pourquoi ?)
-Je comprends plus ce qu'on est censé faire quand on est instit (ou plutôt, j'ai peur de comprendre ;)
Je sais pas si je dois rester ici alors ;)
>Benoît<

Anonyme a dit…

J'ai l'impression d'être la seule à être pour la suppression du samedi.... Je n'aime pas me sentir seule... sniff !

Anonyme a dit…

Non je ne regreterai pas le samedi!
Moi dans ma classe de PPS PS MS , je n'avais personne (vraiment !)pas d'ATSEM non plus. Déprimant le samedi...
Et en primaire, il manquait globalement 1 élève sur 2 donc sans regret...
Emmanuelle

Anonyme a dit…

moi, ce que je regrette , ce n'est pas le samedi matin, c'est juste les heures sup pour les enfants en difficulté le soir après la classe ..et qui ose encore parler après ça de "l'enfant au coeur des apprentissages" et du rythme de l'enfant, on marche sur la tête...alors oui, le samedi matin était peut-être préférable pour ces enfants là...enfin, pas pour non plus, la stigmatisation systématique de ces enfants là...

laurence

Christine a dit…

Je suis d'accord avec Barbara et Benoit. J'ai travaillé en primaire et le samedi a toujours été un jour plus cool, avec les élèves plus détendus, où l'on fait souvent des choses différentes. Maintenant que je travaille en maternelle, j'avais beaucoup moins d'élèves présents mais ça me servait à préparer les ateliers de la semaine, à accrocher les productions des enfants, à ranger la classe ou à trouver de nouvelles idées... Et en plus c'était bien sympa pour discuter avec les parents de ceux qui venaient et aussi parfois pour convoquer les autres. L'année prochaine avec les heures de soutien, je ne sais pas quand on pourra les rencontrer les parents

Josephine a dit…

Je suis aussi d'accord avec vous, Barbara, Benoit, Em des zardennes et Christine pour toutes les raisons que vous avez données.
Mais à partir de septembre, ce sera samedi libéré tous les jours pour moi et je penserai souvent à vous.

Isabelette a dit…

Ben je suis évidemment d'accord avec tous les "contre la supression du samedi", parce que comme vous je l'appréciait bien, surtout quand j'étais en cycle 3 (aujourd'hui en maternelle, c'est vrai je le trouve moins indispensable..mais ce qui nous mettent à la place me met en rogne tout comme Benoît...enfin vous le savez déjà puisque je m'étais déjà exprimé sur ce sujet pour exprimer la grogne de la Loire-Atlantique ...

Toujours Isabelette a dit…

Zut, je n'ai pas relu avant de le publier: y'a des fautes, quelle horreur, aucun moyen de corriger, bouuuuhhhh !!
appréciais, qu'ils, exprimée.

Anonyme a dit…

Comment peut-on trouver les cours du samedi matin efficaces ???? Moi, en cycle 3, je profitais de cette matinée pour mettre en place des groupes de besoins. Cette année, j'ai eu la chance d'avoir quelques très bons élèves. Ceux-là s'ennuyaient... et avec un effectif de 27 CM2, je me voyais mal leur proposer des nouveautés ce jour là !

Je ne trouve pas que les heures de soutien soient stigmatisantes. Il est, au contraire, grand temps de considérer les difficultés des élèves en supprimant les préjugés. Certains enfants marchent à l'âge de 9 mois, d'autres à 18 mois, est-ce que cela en fait des idiots ???? Pour les apprentissages scolaires, c'est pareil, certains enfants ont besoin de plus de temps que d'autres pour assimiler certaines notions. C'est à nous de nous adapter ! Les heures de soutien vont être parfaites pour ça.

Bien sûr, il va falloir bousculer les habitudes, trouver un créneau horaire, s'organiser....

Il faut essayer avant de critiquer.

Anonyme a dit…

ben justement M. anonyme, on a essayé (4j pendant 3 ans) et ben nous, moi, je trouve que la semaine était plus mieux avec le samedi matin. Je parle du rythme de la semaine. Par contre, niveau contenu, le samedi matin était une journée "normale", mais les élèves plus détendus. Et les vendredis a. midi, plus cools puisque classe le lendemain :) (En 4 jours, difficile de les faire bosser sérieusement le vendredi après midi)
DONC, puisqu'on a essayé, on peut critiquer un 'tit peu, non ?
Pour les heures de soutien, j'ai pas d'avis figé là dessus. Me semble simplement que vu le volume et l'étalement, faudra pas que ce soit de grosses difficultés. Et puis y'avait pas les RASED ? CE qui est embêtant avec ce système, c'est l'allongement de la journée de classe.
>Benoît<

Anonyme a dit…

La journée sera allongée de 30 minutes et pas pour tous les élèves, et pas non plus toujours pour les mêmes élèves !

Pour les enfants qui ont de très grosses difficultés, personne n'a vraiment encore trouvé la solution. Y en a-t-il une ?

J'ai toujours travaillé le samedi, je n'ai jamais testé la semaine à 4 jours, mais ça m'a toujours fait envie ! Mme anonyme

clémentine a dit…

eet chez nous le soutien va se faire sur le temps de midi (45mn)de pause en moins .je suis infirmière scolaire et trouve ça dommage de nourrir les enfants de savoirs qui risquent de ne pas rentrer à l'heure où ils ont faim et voient les autres rejoindre leurs parents ou la cantine ou la récré..même si ce sera plutôt sous forme ludique.A leur âge,45 minutes ,c'est long.Et si les parents ne sont pas d'accord pour venir chercher leurs gamins en 2 fois,celui qui a soutien et les autres à des horaires différents?Bon j'atends de voir car en fonction des écoles ,le nombre d'enfants à aider va être tellement différents aue je ne suis pas convaincue de la bonne marche des choses,ça risque d'être du "bidouillage "interne...Allez,attendons la rentrée pour voir ....

Anonyme a dit…

Oui, c'est vrai qu'il y a beaucoup de problèmes liés à l'organisation. Dans ma commune, les cours du matin finiront à 12 h, les enfants auront leur pause déjeuner à l'heure habituelle. Seuls ceux qui ont soutien reprendront à 13 h 30. Les autres reviendront à 14 h (avec un système de garderie je pense pour les parents qui travaillent). Les cours finiront à 17 h le soir. C'est ce qui dérange le moins avec les histoires d'études payantes et aussi des transports scolaires.

Anonyme a dit…

Ah mais au fait ? La garderie sera-t-elle gratuite ? Oh, misère de misère ! Quel casse-tête !

Anonyme a dit…

qui a été en difficulté à l'école? qui a eu droit à "tu vas rester un peu", à l'heure de midi, par exemple, alors que les copains jouaient dans la cour? et ça ce n'est pas stigmatisant? j'en connais un paquet, maintenant parents qui l'ont vécu et se révoltent, il y a aussi la question des rased très utiles, dans nos banlieues, car le discours diffère peut-être ici ou là, en tout cas , rien de drôle pour les enfants en difficulté
une enseignante du 92, pas le beau 92....une enseignante en rogne!!!!

Anonyme a dit…

ça dépend comment le "tu vas rester un peu pour que j't'explique" est formulé, présenté à l'enfant, et aux autres. On a tous un jour ou l'autre été en difficulté à l'école. Ceux qui avaient les moyens se payaient des cours particuliers. Tant pis pour les autres....

Anonyme a dit…

et puis , la critique est peut-être facile mais je maintiens : on marche sur la tête et je pense que nous, enseignant, on a quand même une grande facilité d'adaptation depuis le temsp qu'on s'adapte, non? mais il y a quand même des choses inquiétantes, alors on laisse passer et parès on verra, c'est ça, je ne suis pas du tout convaincue!!!
laurence

Anonyme a dit…

C'est sur que marcher sur la tête en tournant en rond, c'est une chorégraphie que nous connaissons par coeur.

Mais finalement, l'important c'est de croire en ce que nous faisons, non ? L'important, c'est ce que nous vivons en classe avec les enfants ? Si non, mieux vaut changer de métier.

Anonyme a dit…

ça, c'est sûr, 11 ans de ZEP, et toujours là, alors je pense que je crois en ce que je fais...mais bon, juste une dernière pensée pour nos maîtres G des RASED qui font (faisaient) un travail formidable
laurence