lundi 23 juin 2008

sauver ou périr


3 commentaires:

Josephine a dit…

On l'entend plusieurs fois par jour car l'école se trouve sur la route entre la caserne et la ZUP où les pompiers doivent malheureusement intervenir très souvent.

Anne de Hte-Garonne a dit…

Chez nous, c'est l'hélicoptère qui nous tient parfois compagnie. La piste d'attérissage est à moins de 150 mètres de la cour de la maternelle, sur le stade.
Il ne vient que pour les urgences (on est à 50km de Toulouse) mais il fait trembler toute l'école et nous impose le silence pendant de longues secondes. D'ailleurs la dernière fois qu'il est arrivé en avril, il venait chercher la mère d'une de mes élèves qui finalement n'a pas eu le temps d'arriver à l'hôpital pour accoucher ! Elle nous a fait sa petite avec les pompiers et le samu, en 25 minutes au milieu du stade !!!

Barbara a dit…

eh bé il s'en passe des choses en Haute-Garonne!
que de souvenirs pour vous ensuite