mardi 16 septembre 2008

lacets

12 commentaires:

Barbara a dit…

c'est tout à fait ça
surtout quand les parents ont profité de la meme promo au gd magasin du coin!!!

et il y a les ptits malins qui repèrent des chaussures plus belles et ne disent rien
certains parents sont compréhensifs d'autres ...moins !!!

yann a dit…

une blagounette en rapport:

Un jour d'hiver bien frais, dans une classe de maternelle, la maîtresse prépare les enfants pour la récréation.
Un élève lui demande de l'aide car il n'arrive pas à mettre ses bottes.
Elles sont effectivement un peu trop petites et la maîtresse peine quelques longues minutes à l'aider à les enfiler. Elle pousse un soupir de soulagement lorsque l'adorable tête d'ange lui annonce, candide: "C'est pas le bon pied!"
Consternation passablement iritée de l'enseignante, qui ne peut que pester contre elle-même de ne pas s'en être aperçu plus tôt...
Les bottes sont aussi longues et difficiles à enlever qu'à remettre... Les autres élèves sont maintenants tous prêts et commencent à avoir chaud dans le couloir, emmitoufflés qu'ils sont dans leur anoraks et pressés de jouer dans la neige...
Une goutte perle du front de la maîtresse qui se prépare à faire -enfin!- sortir tout ce petit monde dans la cour lorsque que notre Kévin de service annonce, mielleux: "C'est pas mes bottes!"
La maîtresse se mord la langue afin de se retenir de l'insulter et se cramponne quelques instants à un porte-manteau pour se retenir de l'étrangler, pavant de se resaisir, et, faisant contre mauvaise fortune bon coeur, sourit en précisant à l'enfant qu'il aurait pu le dire avant... Kévin est enfin déchaussé, et la maîtresse recherche maintenant à quatre pattes les bonnes chaussures, en vain...
Voyant sa maîtresse dans l'embarras et au bord de l'énervement, Kévin trouve que le moment est opportun pour préciser: "C'est pas mes bottes, c'est celles de mon grand frère, mais maman a dit que je devais les mettre parce que j'ai perdu les miennes."
"Pu.....naise!!!" répond la maîtresse, décidément modèle de self-control... Et tandis que les camarades de Kévin commencent doucement mais sûrement à partir en cacahuète, impatients qu'ils sont de sortir, notre sainte maîtresse s'attèle activement à la remise au pied, non sans avoir auparavent vérifié qu'il s'agissait bien du bon, de ces *@-O!"#! de bottes dont on se demande si elles n'ont pas rétréci depuis les deux dernières minutes!
A bout de nerfs mais le sourire (crispé)en façade, elle termine le tableau en habillant énergiquement l'élève de son manteau, son bonnet, et son écharpe.
"Tu n'as pas de moufles ou de gants", s'étonne-t-elle?
"Si. Pour pas que je les perde, maman les a mis dans mes bottes", répond Kévin angéliquement...

Josephine a dit…

Connu et même reconnu dans le blog de Mistinguette, 3 articles plus bas!

yann a dit…

ça m'apprendra à pas suivre les liens donnés ici...

Josephine a dit…

Hi hi hi!
Quand tu seras à la retraite, tu auras plus de temps.

thetys a dit…

Connue, toutes les retraités de mater. que je connais me l'ont envoyée!

dan a dit…

celle ci je pense que peu de gens la connaisse..
histoire vrai vécu !!!promis!!!
un matin, en classe de maternelle (ms),l'heure de renvoyer les parents à leurs diverses occupations (sport,marché voir travail quand même pour certains),avec l'ASTEM nous demandons aux enfants de ranger ,et de venir s'assoir au coin regroupement....
Me voici donc assise face à mes petits loulous,mon Atsem finissant de ranger les chaises, prête à commencer le show quand soudain elle me montre....
une petite culotte..!!!!!ramassée sur le sol de la classe...
plustôt que de crier "qui a perdu çaaaaaaaa?????" et devant notre etonnement, nous nous sommes dit
"quelqu'un nous la reclamera ou se rendra compte de son absence au moment de passer aux toilettes"
....
et bien personne ne l'avait perdu et personne ne l'a jamais réclamé..

nous avons même hesité à la mettre dans le panier des objets trouvés de l'école

Josephine a dit…

On a eu le même genre de chose en récré 2 fois l'année dernière: un enfant nous ramène une culotte trouvée par terre dans la cour.
Vérification des 100 derrières:tous étaient pourvus .
Nous sommes restées avec cette culotte dans le carton des objets trouvés pendant des mois sans que personne ne nous la réclame.
Supposition: au désabillage du soir, le pantalon a été enlevé avec la culotte et remis le lendemain avec une nouvelle culotte.
Celle de la veille a lentement glissé par terre par une des jambes du pantalon.

Coline a dit…

Ben tiens, nous aussi on a trouvé une culotte dans une classe, qui n' a ni papa, ni maman. On l'a gardée avec tout notre stock de vêtements orphelins... C'est l'automne ou quoi cette chute de culottes ? J'ai vu ce matin que les hirondelles commencent à se rassembler...

Coline a dit…

A propos d'histoires hyper-connues :
La jeune prof de secondaire qui n'en peut plus de voir ses élèves se jeter partout, être incivils comme on dit, etc. Au bord de l'explosion elle s'adresse à un grand niais "tais-toi, enlève ta casquette, assied-toi et obtempères!". Le grand costaud devient tout blanc, il s'assoit, plus personne ne bouge une oreille.
La prof n'ose penser que c'est un effet de son autorité naturelle et en effet, le lendemain, en traversant la cour, elle entend une dispute :
- "N... ta mère"
- "Eh Ob ton père!..."
On est peu de chose...

yann a dit…

mdr, coline!!! celle-là manquait à mon répertoire!

Josephine a dit…

Moi non plus je ne la connaissais pas. Mdr aussi!